Categories

Accueil > Archives AK-Dev > [Archive AK-Dev] Remise des prix Waxal Blogging Africa Awards

10 mars 2009
Eric Bernard

[Archive AK-Dev] Remise des prix Waxal Blogging Africa Awards

JPEG - 14.5 ko
Cérémonie Waxal Blogging Africa Awards

Hier, lundi 9 mars, se tenait au Just4U à Dakar la remise des prix des Waxal Blogging Africa Awards. Ce concours, organisé pour la première fois par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO) avec la collaboration de Highway Africa et Global Voices Online est destiné à promouvoir le développement des blogs par les journalistes et organisations de la société civile (OSC) sur le continent.

Ce concours a vu la désignation de quatre gagnants :
- le meilleur blog de journaliste francophone a été attribué à Cédric Kalondji, de RDC, pour son blog http://www.cedrickalondji.net (anciennement connu sous congoblog.net)
- le meilleur blog de journaliste anglophone a été attribué à Rosebell Kagumire, d’Ouganda, pour son blog http://ugandanjournalist.vox.com
- le meilleur blog d’OSC a été attribué au LusakaTimes, de Zambie
- le prix spécial de l’IPAO pour l’Afrique de l’Ouest a été attribué à Israel Yoroba Guebo, de Côte d’Ivoire, pour son blog http://leblogdeyoro.ivoire-blog.com

Cette remise des prix a donné lieu à un débat autour de la pertinence des blogs dans le contexte africain. Diana Senghor, directrice d’IPAO, faisait remarquer que les blogs permettent aux journalistes de dépasser certains obstacles légaux, rédactionnels, logistiques, ils permettent également de dépasser également l’univocité des médias traditionnels en étant ouvert aux commentaires, instaurant ainsi - du moins potentiellement - un débat citoyen, et enfin ils permettent aux journalistes de s’exprimer, de s’autoriser (au sens d’être auteur et responsable de ses écrits) à écrire.

La mise en œuvre de ce concours fait apparaître - notamment - deux éléments intéressants. D’une part, peu de blogs disposent de commentaires. S’ils sont bien des expressions libres, ils ne participent pas forcément au débat. D’autre part, peu d’OSC ont soumis des blogs auprès du jury. Ce point ne me semble pas particulièrement surprenant car, pour mettre en place un blog d’organisation (OSC ou entreprise) il est nécessaire de modifier profondément les modes de prise de paroles au sein de l’organisation. Il s’agit d’une modification interne qui est souvent loin d’être envisagée, mais également une prise de conscience de la part des utilisateurs de la différence entre un blog (comme celui-ci) et le site de l’organisation. Un blog donne des opinions qui ne doivent pas engager l’organisation, sans quoi il serait nécessaire pour chaque prise de parole d’obtenir un aval hiérarchique conduisant probablement à des refus, des corrections, des débats en interne, autrement dit à devenir un site institutionnel de plus. Sans compter qu’un blog, par ses commentaires, ouvre un débat, qui doit être suivi par les auteurs. Or tant que le blog n’est pas considéré comme une activité de communication quotidienne en interne, comme une tâche faisant partie des activités normales de l’auteur (et non comme un à-côté qu’il peut faire s’il le souhaite pendant son temps libre), la surcharge de travail que cela implique ne donne pas envie de s’impliquer.

Ainsi donc, si les journalistes individuels ont bien compris tout l’intérêt personnel qu’ils peuvent retirer d’une activité telle que le blog, les organisations ont encore du chemin à faire pour l’intégrer dans leur communication.

Saluons l’initiative de l’IPAO et de ses partenaires à sa juste valeur, et souhaitons que d’année en année, l’on puisse voir les changements, en qualité et en quantité, qui s’opérent dans la blogosphère africaine.

Naviguer

[Archive AK-Dev] La thèse de danah boyd sur les usages des réseaux sociaux par les adolescents américains [Archive AK-Dev] Changez de navigateur !

Partager